Angebote zu "Orgue" (6 Treffer)

Kategorien

Shops

L´orgue L´orgue N° 268 (2004/iv)
20,00 € *
zzgl. 4,79 € Versand

L´orgue et les anges musiciens de l´église Saint-Pierre-Saint-Paul de Gonesse Dominique FoussardLe choeur et le chevetLa nefLa façade et les élévations latéralesLa Renaissance en Pays de France9-26Dominique FoussardLe cadre politiquePremières infiltrations du modèle italien (en amont de la pénétration locale des influx issus des chantiers royaux et aristocratiques)Des tombeaux royaux renaissance dans une abbaye reliquaire en pays de FrancePrimatice et Germain Pilon pour le tombeau d´Henri II et de Catherine de Médicis destiné à la rotonde des ValoisLe tombeau d´Anne de Montmorency dans la collégiale Saint-MartinPermanences gothiques dans l´architecture religieuse au début du xvie siècleFortunes, heurts, échecs et combats d´un connétable au service de la monarchieÀ Écouen, Jean Goujeon et Bullant se succèdent pour réaliser un chef-d´oeuvre à la gloire du connétableConstellation d´églises renaissance autour du foyer d´ÉcouenLa façade de l´église de Belloy en France, réverbération du chantier d´ÉcouenÉglises attribuées à Nicolas de Saint-MichelL´église du Mesnil-Aubry, réverbération dans la proximité du portique nord d´Écouen pour la façadeVerreries sacrées et mythologiques pour ÉcouenVitraux renaissance dans les églises du Pays de FranceIncursions dans le domaine picturalStatuaire officielle et art populaireL´orgue de Gonesse : Chronologie des travaux27-48Jean-Marc BaffertLa façade occidentale de l´égliseLa tribune d´origine : situation initialeLa tribune d´origine : description matérielleLa tribune d´origine : description des peinturesLe premier orgue et le peintre du décor : Antoine FélixLe facteur probable de l´instrument : Pasquier BaulleryAspect probable de l´instrument d´origineLes travaux de Jean Gonduyn, 1579Les grands travaux de 1610 : architecture et décorLes grands travaux de 1610 : orgue et soufflerieLe passage de François CaronLes travaux en 1650 ?Les travaux d´Adrien BunelLe Positif de DucastelL´achèvement de l´orgue classique : Jean Bessart et Julien TribuotLes travaux de RenauldLes travaux de LairLa RévolutionLes travaux de 1797-1805Les travaux de 1823-1824Les travaux de 1839 : montage financierPremières réflexions des services de l´État sur le monuments historiquesAntoine Suret et les travaux de 1840Les projets 1854-1876Composition probable vers 1870Projets et travaux 1876-1883 : multiples acteursLe choix final des frères Abbey 1880-1884 et l´inaugurationLes travaux de 1926Les travaux de Jean Perroux 1950La restauration des peintures et du buffetLes travaux de Jean JonetLes organistesL´orgue actuel de Gonesse : brève description49-54Jean-Marc BaffertLa politique de préservation du patrimoine historique gonessien : une dynamique exemplaire55-58Karim OuchikhLes anges musiciens de Gonesse59-70Jean-Pierre de LuriÉléments de recherche sur les anges musiciens dans l´art français du xve siècle71-88Pascale Bulit-Werner

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 29.04.2019
Zum Angebot
Lemoine Rogg Lionel - Hommage A Takemitsu - Orgue
21,00 €
Reduziert
18,90 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Les échanges culturels entre l´Europe et l´Extrême-Orient ne datent pas de notre époque. Que ce soit dans le domaine de la peinture, de la littérature, du théâtre, ces échanges et les fortes influences qu´ils ont suscitées, ont contribué à façonner un aspect important de l´activité artistique de ces deux régions du monde. Pour s´en tenir à la musique du vingtième siècle, la synthèse qu´a su opérer, avec autant de sensiblité que d´ouverture d´esprit, un grand compositeur comme Toru Takemitsu a pour moi valeur d´exemple. L´écoute de ses oeuvres me convainc d´une possibilité de régénération de la sensibilité musicale grâce à une subtile alchimie mêlant la culture traditionnelle japonaise et les techniques de composition issues de la culture occidentale. Une impression similaire me semble se dégager de la contemplation de l´abstraction lyrique du grand peintre chinois Zao Wu Ki. Rendre un modeste hommage au grand compositeur japonais a été pour moi l´occasion d´une réflexion stylistique, mais en tentant, en quelque sorte, une démarche symétriquement opposée à la sienne. A savoir, vivifier certaines structures relativement traditionnelles de la musique occidentale en se mettant à l´écoute de la sensibilité orientale, notamment par rapport à la nature. Peut-être que l´étude un peu utopique que j´ai entreprise de la langue japonaise a contribué à m´ouvrir certaines portes en ce domaine. Ce contexte explique peut-être le choix du thème de cette composition, Les Quatre Eléments. Cependant, il ne s´agissait pas du tout d´imiter ici le style si personnel de Takemitsu, ni même de décrire les quatre éléments à la manière d´un illustrateur. Il me semble plutôt que ma musique s´est mise à l´écoute de la terre, de l´eau, du feu et de l´air, en se laissant guider dans sa forme par des images en grande partie inconscientes. Une fois la composition terminée, on peut y voir, sans que cela ait été voulu au départ, une sorte d´allégorie de la création, notamment dans la première pièce, la plus développée. La Terre peut être vue comme matière, comme planète, et comme lieu d´habitation pour les hommes. Lieu des forces telluriques, aussi lieu d´angoisse, mais lieu d´où un chant peut naître. Ce chant, accompagné du murmure de l´eau, des clameurs du feu, et se dissipant dans la transparence de l´air du matin. (L.R.)Compositeur/Auteur : ROGG LionelDiscipline/Instrument : orgueSupport : PartitionStyle/Genre : contemporainDate de parution : nov.-97Nombre de pages : 36

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 29.04.2019
Zum Angebot
Associations Des Amis De L´org L´orgue N 259 - ...
20,00 € *
zzgl. 4,79 € Versand

n° 259 (2002/III) 128 pagesSommaireAvant-propos 3-4 François Sabatier Le Livre ouvert en chemin 5-21Valéry Aubertin Concepts formels Quelle réalité pour une oeuvre ouverte aujourd´hui ?Le Livre Ouvert comme constellationDisparition des oeuvresFormeCentreRetour sur l´oeuvre ouverteEsthétique générale...oeuvres destinées à la méditation personnelle Un orgue idéal Timbre Du timbre pour Le Livre Ouvert Rapports à la durée, à la dimension Domaines particuliers Quelques oeuvres Improvisation et jeux du cirque Improvisation et écriture Opinions et sentences destinées aux organistes, compositeurs et musiciens en général La musique d´orgue de Vincent Paulet 21-44 Philippe Cathé Les premières oeuvres Le deuxième lustre Les oeuvres les plus récentes Annexes Quelques interprètes & discographie des oeuvres de Vincent Paulet Entretien avec Naji Hakim à propos de son oeuvre d´orgue 45-66 François Sabatier Entretien avec Christophe Marchand 67-78 Evelyne Fauconet Le point de vue de l´interprète dans la musique d´orgue de Christophe Marchand 79-82 Pascale Rouet Mes oeuvres pour orgue 83-86 Marie-Bernadette Dufourcet-Hakim À propos de mon Prélude-Fantaisie sur B.A.C.H. 87-96 Nicole Clément Chroniques 97-114

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 29.04.2019
Zum Angebot
Editions Mardaga Duron J. (editeur) - La Naissa...
25,00 €
Rabatt
23,75 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Textes réunis par Jean DuronLouis XIV naquit au moment où le père Mersenne publiait son Harmonie universelle, où Nicolas Formé faisait imprimer sa Missa duobus choris. Dès le sacre du jeune roi, en juin 1654, et surtout à partir du moment où il règne et gouverne en 1661, un vent nouveau souffle sur la musique française. Pour plaire à ce souverain passionnément épris de musique et de spectacle, des genres nouveaux apparaissent glorifiant la figure du nouvel Alexandre : grand et petit motets, comédies-ballets, opéras... dans un élan qui aboutit d´abord en 1673 à la création de la tragédie lyrique et en 1683 à la refonte de la Chapelle Royale. Par contrecoup, tous les autres genres se transforment : la musique de clavecin, d´orgue ou de luth, l´air sérieux et à boire, la musique de danse. Dans tous les domaines, la figure de Lully, nommé surintendant de la musique du roi en 1661, est omniprésente : il participe au renouveau de la musique religieuse, séduit dans la musique profane, dessine à grands traits des architectures inouïes et son influence s´étend bien au-delà de la musique d´apparat. Dans cette grande mutation de la musique française, il n´est pas seul : à la Cour, les Du Mont, Robert, Lambert, Louis Couperin, Nivers... participent au mouvement et, à leur suite, tous les compositeurs du royaume.

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 29.04.2019
Zum Angebot
Lemoine Pesson Gerard - Cantate Egale Pays N.2 ...
33,00 €
Sale
29,70 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Discipline / Instrument : voix, ensemble et électroniqueNomenclature : S / Hc / T / B / fl / hb / cl / hp / clav / perc / vlc / electr.Durée : 17´Genre : ContemporainMédia : PartitionEditeur : LemoineDate de parution : 17/05/2010Librettiste : Poèmes de Gerard Manley Hopkins (1844-1889)Commanditaire : Ircam-Centre Pompidou et Ars MusicaCréation : 07/06/2010 - Paris, Festival Agora, Centre Pompidou - Ensemble vocal Exaudi, l´Instant Donné, Daniel Lévy (mise en espace), Sébastien Roux (Réalisation informatique musicale, Ircam)ISBN / ISMN : 9790230988889NoticeMéditée depuis 2007, aiguisée par la lecture des cantates de Bach, la création de Gérard Pesson marque sa première rencontre avec l´électronique et la lutherie virtuelle.Toute la poétique du compositeur français, un théâtre de lumières et d´intermittences, investit l´espace scénique des cantates : une machinerie minutieuse de gestes instrumentaux, d´objets trouvés, détournés ou fabriqués - les ciels acoustiques, l´orgue de verre. La dramaturgie se souvient du découpage baroque avec ses mouvements à configuration variable, les rythmes de danse ou l´alternance entre solistes et ensemble.Dans ce pays-cantate qui est tout à la fois trace et mémoire, origine et destination, l´écriture vive du présent (les textes du jeune Mathieu Nuss ou d´Elena Andreyev) est interrompue par la visitation du passé, ici l´immense poésie de Gérard Manley Hopkins et sa vision d´une nature transfigurée.Extrait du programme du Festival AgoraJ´ai voulu ces cantates comme un théâtre intérieur, un théâtre de mots où le paysage de la musique, son mouvement panoramique, sa vitesse, sont le poème. Poème ami, d´abord supputé, appelé, discuté, biffé, dit et redit. Texte construit par lectures passionnées qui devient la préfiguration exacte du temps de la musique. Alors, musique et poème font territoire. Ils sont l´un à l´autre le pays. La cantate est opéra de climats, respiration articulée dans laquelle la musique devient didascalie du poème, son envers scandé. La cantate est une et fragmentée, c´est une narration librement relancée, souvent interceptée par son propre commentaire. Son fonds d´images serait comme partagé, ainsi que devait l´être, à l´époque de Bach, l´histoire biblique. J´ai souhaité que ces cantates, qui sont une dramaturgie sans action explicite, soient pourtant mises en profondeur, en lumières, en mots aussi, par un artiste venant du spectacle. J´en ai fait la proposition à Daniel Lévy avec qui j´ai déjà eu la chance de collaborer. Ces trois cantates sont distinctes, elles ont des effectifs vocaux et instrumentaux légèrement différents, mais une diagonale les traverse, qui passe par la poésie profonde et sidérante de Gerard Manley Hopkins (1844-1889) où se concentrent une méditation sur la présence de Dieu et une observation de la nature, de ses éléments dont la musique elle-même est une part atmosphérique. On retrouve un écho à la question de Dieu et au décor planté dans les deux textes contemporains des cantates 1 (Mathieu Nuss) et 3 (Elena Andreyev).Ces cantates adoptent une forme en numéros successifs, souvent brefs, enchaînés ou non. On trouve, par exemple dans la première, des chorals, des airs, des récitatifs, même si rien dans la musique (à part peut-être le son d´un orgue) ne fait allusion à l´univers baroque - si ce n´est aussi (dans la deuxième cantate) l´utilisation du poème de Manley Hopkins en hommage à Henry Purcell.L´électronique est ici la tentative qui prolonge et met en danger le poème (et non moins le musicien). Elle est pour moi l´aventure par excellence - ma première véritable incursion dans ce domaine. Foi en le poème, doute en l´électronique. Ce qui les lie est une sorte d´instrumentalisation dont la technique du sample devient le précipité poétique, changé ici en un clavier de sensations. Samples de voix, de vents, de pluies, de souffles, de train dans le lointain, d´horloges et d´oiseaux. Le murmure du monde - ce Naturlaut dont parlait Gustav Mahler - rentre tout entier dans une boîte à merveilles, laissant voir ses coutures (jusqu´aux gimmicks des boîtes à rythmes), mais non moins son aspiration presque enfantine à se fondre dans toutes les voix, à les épouser, à les déplier comme un de ces génies des contes orientaux qui sortent de la lampe à huile si on la frotte - et ici, on frotte beaucoup. Puis à son tour le sample, qui est affaire...

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 29.04.2019
Zum Angebot
Lemoine Pesson Gerard - Cantate Egale Pays N.1 ...
46,00 €
Reduziert
41,40 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Discipline / Instrument : voix, ensemble et électroniqueNomenclature : 2S / T / B / fl / cl / clav / perc / vl / vla / vlc / electr.Durée : 20´Genre : ContemporainMédia : PartitionEditeur : LemoineDate de parution : 17/05/2010Librettiste : Poèmes de Mathieu Nuss (1980)Commanditaire : Ircam-Centre Pompidou et Ars MusicaCréation : 07/06/2010 - Paris, Festival Agora, Centre Pompidou - Ensemble vocal Exaudi, l´Instant Donné, Daniel Lévy (mise en espace), Sébastien Roux (Réalisation informatique musicale, Ircam)ISBN / ISMN : 9790230988698NoticeMéditée depuis 2007, aiguisée par la lecture des cantates de Bach, la création de Gérard Pesson marque sa première rencontre avec l´électronique et la lutherie virtuelle.Toute la poétique du compositeur français, un théâtre de lumières et d´intermittences, investit l´espace scénique des cantates : une machinerie minutieuse de gestes instrumentaux, d´objets trouvés, détournés ou fabriqués - les ciels acoustiques, l´orgue de verre. La dramaturgie se souvient du découpage baroque avec ses mouvements à configuration variable, les rythmes de danse ou l´alternance entre solistes et ensemble.Dans ce pays-cantate qui est tout à la fois trace et mémoire, origine et destination, l´écriture vive du présent (les textes du jeune Mathieu Nuss ou d´Elena Andreyev) est interrompue par la visitation du passé, ici l´immense poésie de Gérard Manley Hopkins et sa vision d´une nature transfigurée.Extrait du programme du Festival AgoraJ´ai voulu ces cantates comme un théâtre intérieur, un théâtre de mots où le paysage de la musique, son mouvement panoramique, sa vitesse, sont le poème. Poème ami, d´abord supputé, appelé, discuté, biffé, dit et redit. Texte construit par lectures passionnées qui devient la préfiguration exacte du temps de la musique. Alors, musique et poème font territoire. Ils sont l´un à l´autre le pays. La cantate est opéra de climats, respiration articulée dans laquelle la musique devient didascalie du poème, son envers scandé. La cantate est une et fragmentée, c´est une narration librement relancée, souvent interceptée par son propre commentaire. Son fonds d´images serait comme partagé, ainsi que devait l´être, à l´époque de Bach, l´histoire biblique. J´ai souhaité que ces cantates, qui sont une dramaturgie sans action explicite, soient pourtant mises en profondeur, en lumières, en mots aussi, par un artiste venant du spectacle. J´en ai fait la proposition à Daniel Lévy avec qui j´ai déjà eu la chance de collaborer. Ces trois cantates sont distinctes, elles ont des effectifs vocaux et instrumentaux légèrement différents, mais une diagonale les traverse, qui passe par la poésie profonde et sidérante de Gerard Manley Hopkins (1844-1889) où se concentrent une méditation sur la présence de Dieu et une observation de la nature, de ses éléments dont la musique elle-même est une part atmosphérique. On retrouve un écho à la question de Dieu et au décor planté dans les deux textes contemporains des cantates 1 (Mathieu Nuss) et 3 (Elena Andreyev).Ces cantates adoptent une forme en numéros successifs, souvent brefs, enchaînés ou non. On trouve, par exemple dans la première, des chorals, des airs, des récitatifs, même si rien dans la musique (à part peut-être le son d´un orgue) ne fait allusion à l´univers baroque - si ce n´est aussi (dans la deuxième cantate) l´utilisation du poème de Manley Hopkins en hommage à Henry Purcell.L´électronique est ici la tentative qui prolonge et met en danger le poème (et non moins le musicien). Elle est pour moi l´aventure par excellence - ma première véritable incursion dans ce domaine. Foi en le poème, doute en l´électronique. Ce qui les lie est une sorte d´instrumentalisation dont la technique du sample devient le précipité poétique, changé ici en un clavier de sensations. Samples de voix, de vents, de pluies, de souffles, de train dans le lointain, d´horloges et d´oiseaux. Le murmure du monde - ce Naturlaut dont parlait Gustav Mahler - rentre tout entier dans une boîte à merveilles, laissant voir ses coutures (jusqu´aux gimmicks des boîtes à rythmes), mais non moins son aspiration presque enfantine à se fondre dans toutes les voix, à les épouser, à les déplier comme un de ces génies des contes orientaux qui sortent de la lampe à huile si on la frotte - et ici, on frotte beaucoup. Puis à son tour le sample, qui est affaire de cadrage...

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 29.04.2019
Zum Angebot