Angebote zu "Hommage" (11 Treffer)

Domaine Coudoulis : Hommage 2016
2,25 € *
ggf. zzgl. Versand

ein karton mit 12 flaschen (75cl)

Anbieter: Millesima.de
Stand: 19.04.2019
Zum Angebot
Domaine Coudoulis : Hommage 2015
2,20 € *
ggf. zzgl. Versand

ein karton mit 12 flaschen (75cl)

Anbieter: Millesima.de
Stand: 19.04.2019
Zum Angebot
Domaine Coudoulis : Hommage 2012
2,50 € *
ggf. zzgl. Versand

ein karton mit 12 flaschen (75cl)

Anbieter: Millesima.de
Stand: 19.04.2019
Zum Angebot
Domaine Coudoulis : Hommage 2011
2,23 € *
ggf. zzgl. Versand

ein karton mit 12 flaschen (75cl)

Anbieter: Millesima.de
Stand: 19.04.2019
Zum Angebot
Domaine Coudoulis : Hommage 2013
2,30 € *
ggf. zzgl. Versand

ein karton mit 12 flaschen (75cl)

Anbieter: Millesima.de
Stand: 19.04.2019
Zum Angebot
Domaine Coudoulis : Hommage 2014
2,45 € *
ggf. zzgl. Versand

ein karton mit 12 flaschen (75cl)

Anbieter: Millesima.de
Stand: 19.04.2019
Zum Angebot
Lemoine Rogg Lionel - Hommage A Takemitsu - Orgue
21,00 €
Angebot
18,90 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Les échanges culturels entre l´Europe et l´Extrême-Orient ne datent pas de notre époque. Que ce soit dans le domaine de la peinture, de la littérature, du théâtre, ces échanges et les fortes influences qu´ils ont suscitées, ont contribué à façonner un aspect important de l´activité artistique de ces deux régions du monde. Pour s´en tenir à la musique du vingtième siècle, la synthèse qu´a su opérer, avec autant de sensiblité que d´ouverture d´esprit, un grand compositeur comme Toru Takemitsu a pour moi valeur d´exemple. L´écoute de ses oeuvres me convainc d´une possibilité de régénération de la sensibilité musicale grâce à une subtile alchimie mêlant la culture traditionnelle japonaise et les techniques de composition issues de la culture occidentale. Une impression similaire me semble se dégager de la contemplation de l´abstraction lyrique du grand peintre chinois Zao Wu Ki. Rendre un modeste hommage au grand compositeur japonais a été pour moi l´occasion d´une réflexion stylistique, mais en tentant, en quelque sorte, une démarche symétriquement opposée à la sienne. A savoir, vivifier certaines structures relativement traditionnelles de la musique occidentale en se mettant à l´écoute de la sensibilité orientale, notamment par rapport à la nature. Peut-être que l´étude un peu utopique que j´ai entreprise de la langue japonaise a contribué à m´ouvrir certaines portes en ce domaine. Ce contexte explique peut-être le choix du thème de cette composition, Les Quatre Eléments. Cependant, il ne s´agissait pas du tout d´imiter ici le style si personnel de Takemitsu, ni même de décrire les quatre éléments à la manière d´un illustrateur. Il me semble plutôt que ma musique s´est mise à l´écoute de la terre, de l´eau, du feu et de l´air, en se laissant guider dans sa forme par des images en grande partie inconscientes. Une fois la composition terminée, on peut y voir, sans que cela ait été voulu au départ, une sorte d´allégorie de la création, notamment dans la première pièce, la plus développée. La Terre peut être vue comme matière, comme planète, et comme lieu d´habitation pour les hommes. Lieu des forces telluriques, aussi lieu d´angoisse, mais lieu d´où un chant peut naître. Ce chant, accompagné du murmure de l´eau, des clameurs du feu, et se dissipant dans la transparence de l´air du matin. (L.R.)Compositeur/Auteur : ROGG LionelDiscipline/Instrument : orgueSupport : PartitionStyle/Genre : contemporainDate de parution : nov.-97Nombre de pages : 36

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 22.02.2019
Zum Angebot
Jobert Pepin Camille - Indra - Hommage A Lily B...
22,60 €
Angebot
20,30 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Lorsque Claire Bodin [1] m´a proposé d´écrire une pièce en hommage à une compositrice du passé, j´ai choisi de rendre hommage à Lili Boulanger (1893-1918). Compositrice et orchestratrice hors-pair, elle était également une très belle femme, généreuse et courageuse, oeuvrant à l´arrière du front pour les civils et soldats mobilisés durant la Première Guerre Mondiale - et cela malgré la maladie et sans jamais cesser d´écrire. Première compositrice à remporter le Grand Prix de Rome en 1913, elle ouvre une voie jusqu´alors non reconnue aux femmes. Son succès éclaire la présence féminine dans un domaine jusque là réservé exclusivement aux hommes. Rendre hommage à Lili Boulanger, c´est non seulement rendre hommage à l´incroyable femme et musicienne qu´elle était, mais aussi à cette voie qu´elle a ouverte aux compositrices des générations futures. J´ai choisi d´écrire une pièce inspirée de la mythologie hindoue, en hommage à sa Vieille Prière Bouddhique achevée en mars 1917. Indra sera ainsi créée en mars 2017 - soit cent ans après la conception de l´oeuvre de Lili Boulanger ! Indra est le dieu de la guerre et de l´orage. Ses attributs sont l´éclair et l´arc-en-ciel. Doté de pouvoirs magiques, Indra affronte le serpent Vrtra qui retient les eaux célestes, faisant ainsi souffrir le monde d´une grande sécheresse. Indra le combat et délivre les eaux du ciel en transperçant les nuages. Tel est le mythe qui m´a inspiré. J´ai eu envie d´écrire une pièce rythmique, puissante et énergique, pour rendre hommage à la force et au courage de Lili Boulanger en tant que femme artiste. Lui rendre hommage aujourd´hui sans prendre en compte sa condition de femme est un luxe que l´on ne peut pas encore se permettre. Qui plus est, il m´a semblé tout naturel de choisir ce thème plein de vigueur pour cette oeuvre dédiée à la pianiste Célia Oneto Bensaïd et la violoniste Raphaëlle Moreau qui en feront la création. Tout l´enjeu de cette oeuvre était de représenter cette force et cette volonté : comment rendre cette vivacité et cette fougue de l´orage - de ce combat - avec seulement deux instruments ? J´ai ainsi conçu une pièce alternant des épisodes nerveux et pulsés - guerrier - à des épisodes plus légers et dansants - vif, aérien. J´ai recherché des sonorités martiales en pensant véritablement l´oeuvre d´une façon orchestrale avec des appels de cors ou encore des coups de grosse caisse. Un bref épisode aux couleurs flûtées sur un tapis scintillant de harpe - magique et incantatoire - rappelle les pouvoirs magiques d´Indra avant de retrouver la nervosité et la pulse initiales. Camille Pepin[1] Directrice artistique du festival Présences Féminines

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 22.02.2019
Zum Angebot
Grund Dave Hunter - Fender Stratocaster
29,95 €
Angebot
28,45 € *
zzgl. 4,79 € Versand

RésuméLa Fender Stratocaster pourrait bien être la guitare ultime. Bien roulée et élégante. Anatomiquement parfaite pour le musicien. Trois micros et un vibrato. Une tonalité à se damner. Et, au passage, elle a transformé le monde de la musique. Entre les mains de guitaristes allant d´Eldon Shamblin à Stevie Ray Vaughan, d´Ike Turner à Jimi Hendrix, de Buddy Guy à Eric Clapton, la Stratocaster a joué un rôle central dans la country, le blues, le punk, le rock´n´roll et même le jazz.Voici l´histoire complète de cette guitare légendaire. Avec plus de 700 photos et documents et des portraits des grands joueurs de Strat, ce livre est le parfait hommage à la Stratocaster. L´auteur : Dave HUNTERDave Hunter est un musicien et journaliste canadien spécialisé dans le domaine de la musique. Il est plus particulièrement passioné par les instruments de musique. Il a écrit La Guitare, à vous de jouer aux éditions First.

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 22.02.2019
Zum Angebot
Lemoine Pesson Gerard - Cantate Egale Pays N.1 ...
46,00 €
Angebot
41,40 € *
zzgl. 4,79 € Versand

Discipline / Instrument : voix, ensemble et électroniqueNomenclature : 2S / T / B / fl / cl / clav / perc / vl / vla / vlc / electr.Durée : 20´Genre : ContemporainMédia : PartitionEditeur : LemoineDate de parution : 17/05/2010Librettiste : Poèmes de Mathieu Nuss (1980)Commanditaire : Ircam-Centre Pompidou et Ars MusicaCréation : 07/06/2010 - Paris, Festival Agora, Centre Pompidou - Ensemble vocal Exaudi, l´Instant Donné, Daniel Lévy (mise en espace), Sébastien Roux (Réalisation informatique musicale, Ircam)ISBN / ISMN : 9790230988698NoticeMéditée depuis 2007, aiguisée par la lecture des cantates de Bach, la création de Gérard Pesson marque sa première rencontre avec l´électronique et la lutherie virtuelle.Toute la poétique du compositeur français, un théâtre de lumières et d´intermittences, investit l´espace scénique des cantates : une machinerie minutieuse de gestes instrumentaux, d´objets trouvés, détournés ou fabriqués - les ciels acoustiques, l´orgue de verre. La dramaturgie se souvient du découpage baroque avec ses mouvements à configuration variable, les rythmes de danse ou l´alternance entre solistes et ensemble.Dans ce pays-cantate qui est tout à la fois trace et mémoire, origine et destination, l´écriture vive du présent (les textes du jeune Mathieu Nuss ou d´Elena Andreyev) est interrompue par la visitation du passé, ici l´immense poésie de Gérard Manley Hopkins et sa vision d´une nature transfigurée.Extrait du programme du Festival AgoraJ´ai voulu ces cantates comme un théâtre intérieur, un théâtre de mots où le paysage de la musique, son mouvement panoramique, sa vitesse, sont le poème. Poème ami, d´abord supputé, appelé, discuté, biffé, dit et redit. Texte construit par lectures passionnées qui devient la préfiguration exacte du temps de la musique. Alors, musique et poème font territoire. Ils sont l´un à l´autre le pays. La cantate est opéra de climats, respiration articulée dans laquelle la musique devient didascalie du poème, son envers scandé. La cantate est une et fragmentée, c´est une narration librement relancée, souvent interceptée par son propre commentaire. Son fonds d´images serait comme partagé, ainsi que devait l´être, à l´époque de Bach, l´histoire biblique. J´ai souhaité que ces cantates, qui sont une dramaturgie sans action explicite, soient pourtant mises en profondeur, en lumières, en mots aussi, par un artiste venant du spectacle. J´en ai fait la proposition à Daniel Lévy avec qui j´ai déjà eu la chance de collaborer. Ces trois cantates sont distinctes, elles ont des effectifs vocaux et instrumentaux légèrement différents, mais une diagonale les traverse, qui passe par la poésie profonde et sidérante de Gerard Manley Hopkins (1844-1889) où se concentrent une méditation sur la présence de Dieu et une observation de la nature, de ses éléments dont la musique elle-même est une part atmosphérique. On retrouve un écho à la question de Dieu et au décor planté dans les deux textes contemporains des cantates 1 (Mathieu Nuss) et 3 (Elena Andreyev).Ces cantates adoptent une forme en numéros successifs, souvent brefs, enchaînés ou non. On trouve, par exemple dans la première, des chorals, des airs, des récitatifs, même si rien dans la musique (à part peut-être le son d´un orgue) ne fait allusion à l´univers baroque - si ce n´est aussi (dans la deuxième cantate) l´utilisation du poème de Manley Hopkins en hommage à Henry Purcell.L´électronique est ici la tentative qui prolonge et met en danger le poème (et non moins le musicien). Elle est pour moi l´aventure par excellence - ma première véritable incursion dans ce domaine. Foi en le poème, doute en l´électronique. Ce qui les lie est une sorte d´instrumentalisation dont la technique du sample devient le précipité poétique, changé ici en un clavier de sensations. Samples de voix, de vents, de pluies, de souffles, de train dans le lointain, d´horloges et d´oiseaux. Le murmure du monde - ce Naturlaut dont parlait Gustav Mahler - rentre tout entier dans une boîte à merveilles, laissant voir ses coutures (jusqu´aux gimmicks des boîtes à rythmes), mais non moins son aspiration presque enfantine à se fondre dans toutes les voix, à les épouser, à les déplier comme un de ces génies des contes orientaux qui sortent de la lampe à huile si on la frotte - et ici, on frotte beaucoup. Puis à son tour le sample, qui est affaire de cadrage...

Anbieter: Woodbrass.com
Stand: 22.02.2019
Zum Angebot